b1     b2     b3

Médiation familiale

famille2Lors d'une situation de séparation ou de divorce, la médiation familiale représente un mode efficace de résolution des conflits qui peut vous convenir. La médiation va vous permettre de traiter de tous les aspects de la séparation dont : le temps de vie avec les enfants, les responsabilités financières, le partage du patrimoine familial.

La médiation familial est accessible à tous les types de couple : union de fait, mariés ou unis civilement, couples de même sexe ou de sexe opposés et que vous avez des enfants. Les couples qui ont des enfants bénéficient de cinq heures qui sont subventionnées par le minstère de la justice.

De plus, les couples avec des enfants ont le droit à deux heures et demi par année subventionnées afin de procéder à la révision d'un jugement ou d'une entente prise dans le passé.

J'ai exercé à titre de travailleuse sociale quinze années dans le secteur public (CLSC, milieu hospitalier, enfance-famille et pédopsychiatrie). J'ai une facilité à aider les individus à parvenir à la meilleure entente qui se veut mutuellement satisfaisante en tenant compte de leurs besoins. Je suis médiatrice accréditée en médiation familiale. Je possède de bonnes connaissances juridiques, étant diplômée de l'Université du Québec à Montréal en sciences juridiques (2013). Je suis bien informée des différents aspects juridiques, dont l'établissement de la pension alimentaire et le partage du patrimoine familiale.

Objectif de la médiation familiale
Notre objectif en médiation familiale est de permettre une communication de façon positive entre les deux parents teintée de respect et de dignité. La recherche d'un nouvel équilibre familial, et ce dans le meilleur intérêt de ceux-ci et de leurs enfants fait partie du processus de médiation. Les parents sont les personnes concernées et celles qui sont les mieux placées dans l'élaboration d'un plan de vie après la rupture qui prend en considération les besoins de tous.

famille3Provenance des médiateurs
Les médiateurs peuvent provenir de cinq ordres professionnels différents : avocat, notaire, psychologue, travailleur social, conseilleur en orientation, psychoéducateur. Si vous avez des questions de nature psychosociale (intérêts et besoins des enfants, deuil, anxiété) et de nature légale (pension alimentaire, partage du patrimoine familial), vous serez avantagés de consulter une travailleuse sociale ayant une formation juridique (baccalauréat en sciences juridiques).
Participation des deux conjoints
Il est nécessaire que les deux conjoints acceptent de s'impliquer dans le processus de médiation et leur présence est obligatoire, et ce, à toutes les rencontres. Il ne peut y avoir de médiation sans que les deux parents ne soient en présence du médiateur avant la première rencontre.

Fin de la médiation
À la fin du processus de médiation, les parents en seront arrivés à une entente sur les principaux aspects de la séparation. Le médiateur va rédiger un résumé des ententes.

Pour en savoir davantage, vous pouvez visiter le site web du Ministère de la Justice.
Nous vous invitons également, si vous le souhaitez, à visionner la vidéo "L'Autre façon de gagner, la médiation familiale". Le processus de la médiation familiale vous y est clairement illustré en mettant en scène la vie d'un couple avec de jeunes enfants après leur séparation. Cette vidéo est uneproduction de l'Association de médiation familiale du Québec (AMFQ).

 piedsonia

5, rue Laurence-Foisy
Victoriaville, Québec
G6T 0A2

Téléphone : 819-806-4277
Courriel : Cette adresse e-mail est protégée contre les robots spammeurs. Vous devez activer le JavaScript pour la visualiser.

 

Copyright 2016 Sonia Sylvain T.S. / Une réalisation de groupe Panican Inc